PREVISIONS METEO - HISTOCLIMAT MCS, MILLIARDS DE DONNÉES - Evénements climatologiques en France depuis 1675:
Vagues de froid - Canicules - Douceur l'hiver - Etés pourris - Etés précoces - Hivers tardifs - Etés tardifs - Hivers précoces

Températures à Paris en Juin 1962 Précipitations en Juin 1962 à Paris-Montsouris Températures à Paris en Mai 1940

PAGE FACEBOOK
Visiteurs depuis le 7/11/2009:
Visiteurs aujourd'hui:
X
-

Météostats +

Espace membre +

Temps actuel +

Moyennes et records +

Temps du passé +

Relevés chez moi à Paris +

Changer de langue +

Hors météo +

Partenaires

  • MétéoLive Auvergne
  • Météo-Passion
  • La Météo.org
  • La Climatologie
  • Météo-Bretagne
  • Météo Puerto Banus
  • Climate Data
  • Côté Météo
  • Météo-villes
  • Météoinfo
  • Météo-Centre
  • Météo-Villes

Votes

  • Weborama
  • Good Station

Aile d\'Ho-Oh, un arc en ciel
Pokémon Emeraude et le temps neutre dans la norme
Cadeau pour Géraldine.
Températures de Mai 1999 chez moi (J\'avais 7 ans)
La Rinconada, plus haute ville du monde (5100m, 30000 hab) au Pérou
Températures de Mai 1999 chez moi (J\'avais 7 ans)
Encore pour Amandine
Aile d\'Ho-Oh, un arc en ciel
Pour les enfants
Pour les enfants

(Inscription) (Connexion)

 
le constat du réchauffement climatique

le constat du réchauffement climatique
L'augmentation des températures:

Les scientifiques ont reconstruit l'évolution de la température au cours du dernier millénaire dans l'hémisphère Nord grâce à des mesures indirectes (cernes des arbres, coraux, carottes de glace, relevés historiques…)


On observe au cours des cent dernières années (1906-2005) que la température moyenne à la surface de la Terre a augmenté d'environ 0,74 °C.
Le réchauffement observé au cours des 50 dernières années est deux fois plus rapide que celui observé entre 1906 et 2005.
L'augmentation moyenne de la température à la surface de la Terre par décennie est de 0,13°C (à 0,03 °C près) au cours des 50 dernières années.



Le climat se réchauffe aussi en France.
Grâce à l'analyse de données de températures recueillies par le réseau météorologique français, Météo-France a pu reconstituer une carte de tendance de température moyenne sur l'ensemble du XX ème siècle. Cette carte a été obtenue après un traitement des séries de données destiné à les rendre homogènes et comparables entre elles
L'augmentation des températures en France au cours du XX ème siècle est de l'ordre de 1°C. Le réchauffement est légèrement plus marqué sur le Sud que sur le Nord du pays. La température a davantage augmenté en fin de nuit (température minimale) que le jour (température maximale). Les 10 années les plus chaudes du siècle sont toutes postérieures à 1988. Le réchauffement sur la France est un peu supérieur à celui observé à l'échelle de la planète (de l'ordre de 0,7°C). Cette différence s'explique par le fait que les océans qui couvrent 70% de la surface de la Terre se réchauffent moins vite que les continents.




Le recul des glaciers:

Presque partout dans le monde, les glaciers de montagne ont reculé au 20ème siècle: au Canada, dans les Alpes, en Asie et en Afrique, mais également dans les Andes.


Les travaux les plus récents sur les glaciers alpins, en particulier sur Aletsch, en Suisse, permettent de reconstituer trois mille ans d'évolution. Avec quelques temps extrêmes: un optimum au 1er siècle de l'empire romain; un autre au Moyen Age; un petit âge glaciaire au 14ème siècle, puis entre 1580 et 1860; et le réchauffement actuel.





La montée des océans:

Le niveau des océans est mesuré depuis deux à trois siècles par des instruments appelés marégraphes. Depuis 1992, les scientifiques disposent également de mesures depuis l'espace grâce aux satellites comme Topex-Poseidon ou Jason.

Ces observations montrent que le niveau des océans s'est élevé de 12 à 22 cm au cours du 20ème siècle. Cette élévation s'est accélérée durant la seconde moitié du 20ème siècle, puisque le niveau moyen de la mer a crû de l'ordre de 1,8 mm (entre 1,3 à 2,3 mm) par an de 1961 à 2003, et encore plus rapidement de 1993 à 2003, l'élévation étant de l'ordre de 3,1 mm (entre 2,4 à 3,8 mm) par an.
Cette élévation provient en premier lieu de la dilatation thermique des eaux océaniques consécutive au réchauffement planétaire, et dans une moindre mesure, de la fonte des glaciers continentaux.



Les estimations modérées prévoient une hausse de prés de 30 à 40 centimètres lors du 21ème siècle, dont 20 centimètres proviendraient de la dilatation des océans pour simple cause d'accroissement thermique ; cinq autres centimètres dériveraient de la fonte des glaciers de montagne et de la fusion des petites calottes glaciaires ; 2 centimètres seraient imputables au recul des glaces groenlandaises. Qu'adviendrait-il dans cette hypothèse du Bengladesh et de sa centaine de millions d'habitants qui vivent pratiquement au ras des flots ?



Le réchauffement des régions arctiques:

En moyenne sur l'Arctique, la température a augmenté deux fois plus vite que sur le reste de la planète. La surface occupée par la banquise arctique (ou glace de mer) a considérablement diminué depuis 1950, surtout en été. Elle occupait dans les années 1970 une surface de 8 millions de km2. Aujourd'hui, elle représente seulement 5,5 millions de km2. Cette réduction équivaut à 5 fois la surface de la France.








Sommaire - Dossier suivant





Chargé en 4s